MENU

Contrepoints – Dessins série 1, 2018

« Contrepoints » est une création multiple qui s’est déployée dans plusieurs lieux de Bethléem en Palestine, dans le cadre de la saison d’ouverture 2017-18 de la Palestine Philharmonie, Convention Palace. Il permet de lier différentes parts de l’identité culturelle palestinienne : textile, musique et architecture, avec la collaboration des habitants et musiciens. Il a permis également de créer des liens entre les personnes et différentes lieux de la ville, de la vieille-ville au Convention Palace - Solomon Pools, en passant par le camp Daheisheh. Le projet a été pensé en 3 volets : Des installations textiles, un dessin-partition avec performances musicales, et une série de dessins.   DESSINS  “CONTREPOINTS” Dar Annadwa Center Echo du dessin-partition, ces dessins, travaillés à la gouache, au crayon à papier, broderie et feuille d’or, tissent des motifs de broderie, architecture et musique palestiniennes.
Read More ›

Contrepoints – Installations textiles, 2018

Scènes rigides où la tenue et la contenance sont de rigueur (discours, défilés, cérémonies, congrès..). Ces cadres austères sont infiltrés en filigrane de lignes voluptueuses (à l’acrylique blanche en léger relief) évoquant des scènes d’amour et de symboles d’union.
Read More ›

Contrepoints – Dessin-partition, 2018

« Contrepoints » est une création multiple qui s’est déployée dans plusieurs lieux de Bethléem en Palestine, dans le cadre de la saison d’ouverture 2017-18 de la Palestine Philharmonie, Convention Palace. Il permet de lier différentes parts de l’identité culturelle palestinienne : textile, musique et architecture, avec la collaboration des habitants et musiciens. Il a permis également de créer des liens entre les personnes et différentes lieux de la ville, de la vieille-ville au Convention Palace - Solomon Pools, en passant par le camp Daheisheh. Le projet a été pensé en 3 volets : Des installations textiles, un dessin-partition avec performances musicales, et une série de dessins. Ces oeuvres relient et mettent en lumière les différents modes d’expression de la culture palestinienne. Elles créent des ponts entre les arts, les gens et les lieux, mais aussi entre ma vision et leur regard sur leur propre culture. Elles sont aussi en partie un hommage à la broderie palestinienne qui a survécu aux bouleversements de cette terre affectée. Un hommage à la force et à la survie de la musique traditionnelle. Cette force du son et du fil maintient le tissu des connections salvatrices.   DESSIN-PARTITION   “CONTREPOINTS” Bethlehem Convention Palace, Hosh Al Syrian Un long dessin réalisé personnellement et uniquement au fusain sur papier, a été conçu pour être joué par des musiciens et des chanteurs, par des jeux de rythmes et de textures, de lignes et motifs, qui remplacent notes et portées. Ces motifs viennent de la broderie, de la musique et de l’architecture locales.   Merci à Fares Ishaq, Tareq Abusalameh, Khader Jaraiseh, Shafeeq Saadeh, Martin Hillbom
Read More ›

Trésors, 2017

14, 15, 16, 17, 18, 19 Inspirées de scènes vécues magiques et persistantes, elles sont travaillées en pointillisme. Nuages de points lumineux rappelant les images phosphéniques. “Comme dans une toile pointilliste qui se décompose en milliers de petits points multicolores, quand on l’examine de près, l’espace se disperse en d’innombrables fluctuations et n’obéit plus aux lois déterministes.”* Le travail de l’éclat à partir de l’obscur évoque également le vitrail ou l’icône. Il renvoie au secret de l’”oeuvre au noir” de l’alchimie, sans laquelle il ne saurait y avoir d’or, à l’obscurité féconde, la matrice nourricière d’où jaillit la lumière.   * “Désir d’infini”, Trinh Xuan Thuan
Read More ›

In-depth works, 2017

Inspiré d’une probable photo de guerre tirée d’internet, il montre un chariot, une sorte de phaéton éclaté et à demi enlisé. Il est mis en lien avec un extrait de “La découverte du ciel” d’Harry Mulisch, décrivant la vision réenchantée d’un enfant: un carrosse immobile sous terre “parce que tout le monde s’était endormi”.
Read More ›

Ecrans tactiles, 2017

Broderies sur tambour, voir sculpture « Ecran tactile » Le chercheur comme motif car la surface lisse appelle à creuser, à retrouver une profondeur. Orpailleur, archéologue, scientifique.. chercheurs qui creusent dans la terre, dans l’infiniment grand ou l’infiniment petit.
Read More ›

D’une rive à l’autre 3, 2016

Des crêtes qui se développent comme une écriture, une zone de contact au plus haut, une palette noble et joyeuse qui surplombe un espace de respiration et de projection, un espace de réversibilité. 1 Il y a dans ce paysage blanc et ces montagnes lointaines 2 l’idée du voyage initiatique ou « Wandern » (chez les romantiques allemands, notamment Caspar David Friedrich) où l’individu sillonne souvent des montagnes pour se perdre et se chercher. Le dessin avance comme une marche. Cette quête du voyageur induit de chercher son ordre dans un désordre apparent. Le papier froissé justement contient des propriétés géométriques remarquables.  
  1. v. François Cheng
  2. Argentine, Noroeste et Patagonie
Read More ›

D’une rive à l’autre 2, 2016

Scènes rigides où la tenue et la contenance sont de rigueur (discours, défilés, cérémonies, congrès..). Ces cadres austères sont infiltrés en filigrane de lignes voluptueuses (à l’acrylique blanche en léger relief) évoquant des scènes d’amour et de symboles d’union.
Read More ›

Constellations domestiques 2, 2016

Voisinages heureux d’objets domestiques, des débuts d’histoire, des contes intimes, des paysages affectifs, des petites chapelles.  
Read More ›

Tympans, 2016

Tympanum en latin désigne un tambour, une membrane tendue en travers d’une ouverture. Ce terme est utilisé à la fois en anatomie (il sépare alors l’oreille externe et l’oreille moyenne) et l’architecture (tendu en travers de l’arche, au-dessus d’un portail)  
Read More ›