MENU

Contrepoints – Installations textiles, 2018

4787
0
« Contrepoints » est une création multiple qui s’est déployée dans plusieurs lieux de Bethléem en Palestine, dans le cadre de la saison d’ouverture 2017-18 de la Palestine Philharmonie, Convention Palace.

Il permet de lier différentes parts de l’identité culturelle palestinienne : textile, musique et architecture, avec la collaboration des habitants et musiciens. Il a permis également de créer des liens entre les personnes et différentes lieux de la ville, de la vieille-ville au Convention Palace - Solomon Pools, en passant par le camp Daheisheh.

Le projet a été pensé en 3 volets :

Des installations textiles, un dessin-partition avec performances musicales, et une série de dessins.

Ces oeuvres relient et mettent en lumière les différents modes d’expression de la culture palestinienne. Elles créent des ponts entre les arts, les gens et les lieux, mais aussi entre ma vision et leur regard sur leur propre culture.

Elles sont aussi en partie un hommage à la broderie palestinienne qui a survécu aux bouleversements de cette terre affectée. Un hommage à la force et à la survie de la musique traditionnelle.

Cette force du son et du fil maintient le tissu des connections salvatrices.

 

INSTALLATIONS TEXTILES « CONTREPOINTS » 1, 2 , 3

Bethlehem Convention Palace, Dar Al-Kalima University, Dar Annadwa Center

 

De longues pièces de tissu fin (78 m au total) sont tendues sur des traverses de bois qui évoquent à la fois le métier à tisser et les instruments de musique traditionnelle *.

Elles sont l’œuvre d’un travail participatif et synergique : 50 habitants de Bethléem, de tous âges, ont participé à des workshops qui ont pris place dans différentes institutions culturelles de la ville – le Centre Dar Annadwa, l’Université Dar Al-Kalima et le Centre Laylac, avec la participation de l’Union des femmes arabes (Arab Women’s Union).

Les habitants ont été invités à dessiner, peindre, poser la feuille d’or et broder des motifs à la fois traditionnels et imaginaires, qui représentent leurs trésors de vie, ce qui les aide à vivre au quotidien. Ils ont été invités à exprimer des moments précieux vécus, qu’ils aiment vivre aujourd’hui ou aimeraient vivre. Des moments de respiration et de beauté qui les nourrissent et leur donnent un élan vital.

Ces motifs personnels sont parsemés sur un long motif de fond qui apparaît et disparaît : des vagues de points bleus et verts, chemins, colliers ou brins d’ADN, inspirés des couleurs des volets de Bethléem, et aussi clin d’œil au chœur de jeunes palestiniens « Amwaj » (= « vagues » en Arabe).

C’est un ensemble symphonique qui porte des trésors personnels et collectifs. Un lieu de création, connection et ressourcement.

* fabriqués par le luthier Aref Sayed